NOTE D'INTENTION

Savoir q'des êtres comme eux existent 

C'la redonne foi en l'existence

 

« T’es pas la seule »

« Dans l’autre groupe

il y a aussi de super choses,

avec de très belles comédiennes  »

J’imagine… 

Eh oui, y en a plein d'autres

Des hommes des femmes

Qui sont aussi des amoureux

Mise en lumière d'l'immense désir

Intim'ment lié à l'Art des scènes

Dont le Sacré élève les coeurs

Dire qu'les Ecoles, même "Supérieures"

N'enseignent pas cet essentiel

Elles le contournent

Inculpant même l'hypersensible

Heureusement, il y a cette porte

Ouverte d’puis peu

Par deux génies

Grands Magiciens

Dont l'théâtre vibre 

Et d'élégance et d'vérités

P't'être grâce aux yeux qui tremblent d'am^'

Tout leur travail

A l'Infini peut faire goûter

Pour qui parvient à être près d'eux

Faut être costaud

Mental'ment fort

Car l'envie brûle d'y rester

Tandis qu'la concurrence est rude

Là, dans leur monde

L'impitoyable résonne aussi

Si t'as d'l'ego, que tu t'protèges, tu es viré

Même si qu'hors scène

Même si sur scène ben tu donnes tout

Les yeux en flammes

Le corps hanté

Le coeur en plane

Qu'tu laisses parler ton subconscient

Sans amour propre

Et que tout tremble

En embarquant les autres à jouer

Si connectée à l'ingé Son

Qui improvise en même temps

De dingues synchronicités !

Face au public médusé

En émotions toutes suspendues

Jusqu'à vibrer d'éclats de rire

 

Même si sur scène "i t'donnent des temps

 Comme à personne"

Jusqu'à atteindre l'état de grâce

Sous leur visage ...

Déconfit !

Seul l'amour pur f'rait fondre leurs yeux ?

Sur leur plateau, il est possible

On s'sent si p'tit

Et tell'ment bien dans leur aura​

Ou p't'être l'inverse

IMG_4677_edited.jpg

DEMARCHE ARTISTIQUE

Respirer.

Les mouv'ments Zen prescrivent cela.

Respirer.

Christophe André*, célèbre psy, en parle bien.

Et notre théâtre ?

 

Art spirituel, sacré, et brut.

Geste sobre, minimaliste, et précis.

L’équipe est forte, on peut surprendre,

Embarquer,

En visitant les sciences actuelles.

 

La pièce se joue en espace vide.

Nécessité selon Jean-Lou.

Echo puissant chez Pommerat .

Rempli de forces rappelle Régy **

La base de tout indique Oïda ***

Source symboliste pour Maeterlinck.

 

L’actrice arrive dans cet espace.

Présence au coeur du processus.

De son mental naîtra l’image, et l'enveloppe.

Chaleur de voix,

Amplifiée grâce au micro.

Sons symphoniques,

Hors temps, hors lieu !

Une autre sphère,

Où d’autres lois viennent guider.

Monde du zen,

En promenade,

En poésie.

Ecoute sereine de A à Z :

C'est Déborah qu'est aux commandes,

(De l'INSAS Son, puis d'l'Opéra elle nous vient)

Une fée d'la scène inestimable.

Vertige des sens, grâce aux lumières.

Calcul des axes, des yeux, des angles

Rémi Godfroy pense comme Louis Kahn:

« La lumière doit être psychologique

ou ne pas être » :

Jouer des pupilles, des iris

Qui s’ferment, qui s’ouvrent,

Jusqu’à s’créer des troubles visuels.

C’est doux à vivre pour le public

Dans des articles, le Thibaudat en parle bien !

*Christophe André, France Culture, « 3 minutes

pour méditer », « Les espaces de respiration ».

** « Le vide n’est pas vide, il est rempli d’énergie »:

Claude Régy, « Par les abîmes » film d’Alexandre Barry.

*** «"Faire ressentir au public l'univers supérieur

de l'invisible, c'est cela notre travail de comédien":

Yoshi Oïda, « L’Acteur flottant »

.png
Capture d’écran 2019-04-29 à 22.50.25 - copie.png