OTIUM

Texte 
Hélène Polsky

(Ecriture à la Maison Jacques Copeau, Mai 2017,

avec l'éclairage dramaturgique d'Eric Perruchot)

NOTE D'INTENTION

 

Otium.

Une promenade.

Qui vibre lentement

Vibre d'amour,

Et enveloppe de son aura.

Respiration.

Silences en bienveillance.

 

Juste quelques mots,

De-ci de-là,

Des phrases concises,

Des phrases subtiles.

Et du sourire.

 

Ici, tout vient de lui :

Ariel.

Maître,

Etre d’amour.

Les larmes au yeux lorsqu’il s'en va :

Vouloir qu’il reste,

Là, sur la scène,

Vouloir encore,

Tant d’ondes puissantes, et sa magie.

 

Prom’nades étranges,

Toutes hors du monde.

Mais dans le monde.

Enveloppe chaude,

Lumière d’av’nir,

Marcher près d’lui, si envoutant :

D’un coup d’un seul, on est plus large, on est profond, on est grandi,

Tout Maître Zen en s’rait surpris !

 

Le théâtre, pour partager cela.

Des énergies précieuses pour affronter la vie,

Paisibles, exigeantes, attentives.

 

Amener un Univers,

Sobre, intense, minimaliste.

Un banc, un hologramme, une demoiselle, des personnages,

Au cœur d’un parc, tout plein d’grands arbres 

(Forme symboliste : décors en mots, en sensations, en jeux d'lumières, 

ou en regards.)

 

L’ « Otium », c’est quoi ?

C’est l’oisiveté.

« Valeur » avant.

« Scandale » maint’nant..

Et ses vertus ?

 

DEMARCHE ARTISTIQUE

Respirer.

Les mouv'ments Zen prescrivent cela.

Respirer.

Christophe André*, célèbre psy, en parle beaucoup.

Et notre théâtre ?

 

Art spirituel, sacré, et brut.

Dialogues volés dans la vraie vie.

Geste sobre, minimaliste, et précis.

L’équipe est forte, on peut surprendre,

Embarquer,

En visitant les sciences actuelles.

 

"Otium" se joue en espace vide.

Nécessité selon Jean-Lou.

Echo puissant chez Pommerat .

Rempli de forces rappelle Régy **

La base de tout pour Oïda ***

Source symboliste pour Maeterlinck.

 

Les acteurs viennent dans cet espace.

Présences au coeur du processus.

De leur mental naîtra l’image, et l'enveloppe

Chaleur des voix,

Sons symphoniques,

Hors temps, hors lieu !

Une autre sphère,

Où d’autres lois viennent guider.

Monde du zen,

Qu’Garcia Valdès pratique en Maître,

A sa manière, de ses méthodes,

Presque révélées dans notre "Otium".

 

Une promenade,

En poésie.

Ecoute sereine de A à Z :

C'est Déborah qu'est aux commandes,

(De l'INSAS Son, puis d'l'Opéra elle nous vient)

Une fée d'la scène inestimable.

Vertige des sens, grâce aux lumières.

Calcul des axes, des yeux, des angles

Rémi Godfroy pense comme Louis Kahn:

« La lumière doit être psychologique

ou ne pas être ».

Jouer des pupilles, des iris

Qui s’ferment, qui s’ouvrent,

Jusqu’à s’créer des troubles visuels.

C’est doux à vivre, et souriant, et zénifiant.

Dans des articles, le Thibaudat en parle bien !

*****

*Chritophe André, France Culture, « 3 minutes pour méditer », « Les espaces de respiration ».

** « Le vide n’est pas vide, il est rempli d’énergie » : Claude Régy, « Par les abîmes » film d’Alexandre Barry.

*** «"Faire ressentir au public l'univers supérieur de l'invisible, c'est cela notre travail de comédien" : Yoshi Oïda, « L’Acteur flottant »

Pièce pour 3 acteurs, (distribution en cours).

Fiche technique et grille budgétaire disponibles sur demande.

Pièce de théâtre tout public.

Durée: 1heure.

" L envers ..c est un joli mot.....lent......vers......ça peut faire rêver...."

Groupe partenaire: "Gabrielle & l'Orchestre Ewa".

La vidéo donne à entendre leur chanson "Mes airs de liberté" :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now